YouTube oficial de pandora


oficial de pandora

ilmainen pandora lataus
Faigh pandora
comhartha pandora.com isteach
pandora charms à vendre

Cin

 Histoire de l'île Pandora et son fonctionnement général

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessageAdministrateur principal
Administrateur
Administrateur


Messages : 176
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Histoire de l'île Pandora et son fonctionnement général   Dim 9 Jan - 11:32

L’île Pandora n’est pas une île comme les autres. C’est une île privée et indépendante politiquement de tout autre pays, au cœur des Bahamas, à deux heures en bateau de Miami. C’est en 1965 qu’elle fut achetée par un richissime multimilliardaire japonais du nom d’Okahito Masaru, adepte des pratiques BDSM et aimant vivre une relation de domination/soumission avec ses partenaires.

C’était une île habitée par un village de pêcheurs et d’artisans. La ville a été construite à partir de ce village, et se dirigeant vers le sud de l’île. Plus vous allez dans le sud, plus c’est luxueux, et d’est en ouest également.

En 20 ans, elle devint le lieu de vie et de rassemblement de personnes ayant les mêmes visions que lui, le même amour du BDSM et le même amour de la soumission qu’on pouvait avoir envers lui. En 1985, on savait, aux quatre coins du monde, que l’île Pandora était devenue un petit état à lui seul, totalement indépendant, et ayant créé une société basée sur le BDSM.

C'est ainsi que se créa cette petite ville, société indépendante et si particulière composée de gens venant des quatre coins du monde, soit des personnes possédant déjà un soumis ou esclave officieux et souhaitant rendre cela plus officiel, soit simplement des personnes attirées par cela. Suite à un traité avec la sécurité internationale et l’ONU, signé le 21 juin 1990, le statut des esclaves BDSM et des soumis liés par contrat de soumission de l’île fut reconnu comme tel dans le reste du monde. Ces statuts étaient donc maintenant officiels et légaux au sein de cette petite société et reconnu dans le reste du monde.

Okahito Masaru dirigea l’île, puis il laissa les rennes à son fils Momiri, en été 1990, quelques semaines après la signature du traité. Momiri, ne souhaitant pas s’occuper de la gestion de l’île, constitua un conseil de douze personnes, six Maîtres/Maîtresses et six esclaves BDSM, qui se retrouva chargé de veiller au bon fonctionnement de la société mise en place, à ce que les règles établies soient suivies. Création du premier Conseil: 12 Juillet 1990

Il n’y a aucun dirigeant direct ou plus important que les autres, aucune prise de pouvoir n’est donc possible. Les changements, nouvelles lois ou propositions ne pouvaient être acceptées qu’à la majorité. Chaque conseiller siège au Conseil de Pandora durant deux années. Son mandat peut être reconduit deux fois de suite au maximum. Tout citoyen de l’île peut postuler pour faire partie du conseil. Un esclave peut le faire sans l’autorisation de son Maître, c’est le seul véritable droit qu’il possède, à part celui de demander à récupérer son statut de personne non esclave. C’est évidemment par le vote des habitants qu’ils sont élus. Le pouvoir est donc démocratique sur l’île depuis la création du Conseil. Cependant, le propriétaire de l’île conserve un droit de regard et peut exclure un membre du Conseil s’il estime qu’il fait mal son travail.

Momiri avait beau ne pas s'occuper du fonctionnement de l'île, il n'en était pas moins le propriétaire. Et l'île fut le cadeau d'anniversaire qu'il offrit à son fils aîné, Kojirô, celui-ci venant d'avoir 21 ans. Donc, l’actuel propriétaire de l’île Pandora est Kojirô Masaru. (Il est actif sur le forum.)

Depuis l'année 1975, les mâles peuvent être fécondés, porter un ou deux enfants maximum (vois plus bas pourquoi) et donner naissance. Les hommes peuvent donc, depuis plus de trente ans, devenir "mères"!

Venez incarner un Maître/une Maîtresse Dom ou Switch, un/une soumise libre, un(e) esclave BDSM -qui l'est devenu(e) OBLIGATOIREMENT de son plein gré- ou une personne "vanille", soyez touriste ou habitant de l'île, sur cette île hors du commun et voyez où la vie va vous mener.


Fonctionnement général:

- Cette île ne possède ni aérodrome, ni piste pour hélicoptère. On y arrive et on en part obligatoirement par la mer.

- La monnaie utilisée est le Dollar américain.

- Il y a trois langues officielles: l'anglais, le français et l'espagnol

- Un Maître/une Maîtresse peut posséder jusqu’à deux esclaves BDSM en même temps, mais rien ne l’empêche d’avoir un ou une soumise libre officiel(le) en plus (mais tous les esclaves n’acceptent pas de partager, et il en va de même pour les soumis/soumises libres évidemment. Pour vos rp, n’oubliez donc pas de demander à l’autre joueur la position de son personnage sur ce sujet.)

- Le mariage entre un Maître/une Maîtresse et son esclave est parfaitement accepté (Les mariages sont célébrés dans la salle des mariages du Conseil, et c'est un employé préposé aux mariages qui unis les époux.)

- Le mariage homosexuel est tout aussi légal que le mariage hétérosexuel et il donne les mêmes droits.

- Quand un(e) soumis(e) libre devient officiellement le/la soumis(e) d'un Maître Dominateur ou d’une Maîtresse Dominatrice (ou Switch), ils peuvent officialiser cela par un contrat de soumission qui sera ensuite consigné et reconnu par un conseiller.

- Les esclaves BDSM ne peuvent être que des soumis/soumises ou Switch. Aucun esclave BDSM ne peut être uniquement Dominateur.

- Les soumis et soumises qui ne sont pas esclaves BDSM sont appelés « soumis/soumise libre ». Ils ne sont pas Maîtres ou Maîtresse.

- Les personnes Switch sont avant tout considérées comme Dominateurs/Dominatrices sur le plan du statut. Mais ils peuvent tout autant devenir le soumis ou la soumise officielle de quelqu’un d’autre. Les esclaves Switch doivent être respectés dans leur facette dominante. Les Switch peuvent avoir un esclave BDSM quand ils sont soumis/soumise de quelqu'un d'autre à la condition que leur Dominateur/Dominatrice l'accepte.

- Les personnes non adeptes de BDSM sont acceptées -ou celles le pratiquant juste comme ça, de temps en temps-, mais il est quand même rarissime d’en croiser sur cette île qui est l’unique société BDSM du monde. On les appelle les « personnes Vanilles ». La plupart sont les habitants d’origines de l’île, ceux qui peuplaient et peuplent encore la partie nord, qui était le village de l’île. C’est donc dans la partie nord de l’île que l’on trouve le plus de personnes « vanilles » dans l’ancienne génération, mais la nouvelle génération semble s’adapter aux changements et s’être mise au BDSM. Certaines personnes dites "Vanille" font du BDSM mais pas de manière aussi poussées que les Maîtres/Maîtresses et soumis/soumises officiels. (Le statut officiel était réellement cela dans cette société BDSM.)

- Les enfants font parties des personnes Vanilles jusqu'à l'âge de seize ans. Vous devez remplir la fiche des personnes Vanilles si vous jouez un enfant. Si le personnage a 16 ans révolu, il peut rentrer dans le groupe Maître/Maîtresse ou soumis/soumise, si c'est déjà quelqu'un qui a perdu sa virginité et pratique le BDSM.

- Il est totalement possible pour un esclave BDSM de retrouver sa « liberté » et ainsi tous ses droits de personnes libres. (Voir le topique spécifique dans le contexte.)

- Aucune personne de moins de 18 ans ne peut être esclave BDSM de manière officielle. Cela est TOTALEMENT impossible. En revanche, il est possible d’entrer à l’école de soumission à partir de seize ans. La décision d’entrer dans cette école doit venir du futur esclave, de son plein gré !

- A la base, toute personne libre Dominatrice ou Switch peut être Maître/Maîtresse et posséder un esclave BDSM, mais il existe quelques exceptions: les militaires et les pompiers. Parmi les militaires et les pompiers, seuls les officiers hauts gradés ont le droit de posséder un esclave BDSM. Et bien sûr, la dernière exception c'est le fait qu'un esclave BDSM ne peut pas en avoir un aussi! En revanche, un Switch libre ayant quand meme un Maître ou une Maîtresse peut avoir son soumis/sa soumise et/ou esclave BDSM si son Maître/sa Maîtresse l'accepte et n'est pas Switch elle/lui-même.

- A partir de seize ans, un adolescent peut être Maître/Maîtresse, soumis/soumise libre, et peut posséder officieusement un esclave BDSM, et ce sont alors ses parents les propriétaires officiels. Vous avez la possibilité de vous faire émanciper à partir de l'âge de seize ans.

- Un propriétaire peut prendre son esclave BDSM avec lui où il le désire. L'esclave est fait pour rester auprès de son propriétaire la plupart du temps. Les soumis/soumises "libres" peuvent se retrouver dans cette situation selon le contrat de soumission qu'ils ont signé avec leur Maître/Maîtresse.

- Précisions sur les pompiers volontaires: Ils ne sont pas pompiers de profession, ils ont un autre emploi à côté et ils ne vivent pas à la caserne. Ils peuvent parfaitement posséder un esclave BDSM.

- Les esclaves BDSM peuvent travailler mais leur statut particulier à pour effet qu'ils ne peuvent travailler que:

- Pas davantage que trois heures par jour.
- Ils travaillent OBLIGATOIREMENT avec un accord écrit de leur propriétaire s'ils le font pour quelqu'un d'autre que celui-ci.
- Ils travaillent à 99% pour leur propriétaire. Il est très rare de voir un esclave BDSM travailler pour quelqu'un d'autre que son propriétaire.
- Leur salaire est reversé à leur propriétaire qui peut leur en faire cadeau ou utiliser cet argent pour le quotidien de l'esclave. Le propriétaire peut ouvrir un compte à la banque pour son esclave, mais celui-ci ne pourra pas toucher à cet argent sans autorisation de son propriétaire.

- L’ile possède deux endroits spécifiques aux esclaves BDSM :

L’école de soumission. C’est d’ici que sortent les meilleurs esclaves BDSM, bien qu’il existe sur l’île quelques éducateurs d’esclaves BDSM très performants, qui vendent des esclaves parfaitement éduqués, mais souvent de manière plus privée. Ces éducateurs reçoivent souvent des demandes d’éducation précises, et on leur confie souvent des esclaves ayant déjà un Maître, mais le Maître désire faire éduquer son esclave pour quelque chose de précis, ou alors il peut ne pas désirer l’éduquer lui-même. Pour l'école, le cursus dure trois ans minimum. Les meilleurs élèves de chaque promotion peuvent effectuer une quatrième année, s'ils le désirent, et ayant un Maître/Une Maîtresse en dehors de l'école. Ils doivent passer soit la matinée, soit l'après-midi à l'école. Eux seuls ont le droit donc de sortir de l'école. Aucun élève de première, seconde ou troisème année ne peut appartenir à un Maître ou une Maîtresse.

Le marché des esclaves BDSM. C’est ici que sont vendus les esclaves BDSM. Cependant, ceux formés à l’école de soumission sont parfois vendus directement à l’école, dans le bureau du directeur, lorsqu’un élève fait la demande de ne pas être vendu aux enchères, qu’il désire un Maître particulier, et qu’il désire avoir le droit de refuser ce Maître. Les ventes du marché se déroulent donc soient aux enchères, soient comme dans une boutique où les esclaves sont «classés » par catégories.

- LES HOMMES PEUVENT ENFANTER !!!! Un scientifique anglais de géni, qui s’est installé sur l’île en 1970, Harry MacSliver, a trouvé, en 1975, le moyen de mettre les hommes enceints en leur faisant prendre un traitement sous forme de gélules blanches et bleues, à base d'un mélange hormonal et génétique. Pour que cela fonctionne, le mâle doit prendre deux gélules pendant un mois pour avoir une chance de tomber enceint durant la semaine qui suit ce mois de traitement.

La grossesse dure entre 8 - 12 mois selon les hommes. Plus l’homme enceint sera mâte de peau, plus il aura de testostérone aussi, plus la grossesse sera longue. Ce sont souvent les hommes blonds à la peau très claire qui ont les grossesses les plus « courtes », de huit mois donc. Certains symptômes secondaires peuvent apparaitre, comme la formation d’une légère poitrine, la diminution de la pilosité, et les symptômes « classiques » de la grossesse apparaissent également. Une poche se crée dans le ventre de l’homme qui prend le traitement, et elle est reliée au rectum. Des sortes d’ovules se créent si le traitement fonctionne parfaitement. L’homme saura qu’il est fécondable car il ressentira la présence de la poche dans son ventre par une « lourdeur » inhabituelle. Une échographie peut également être effectuée pour s’assurer de sa présence. Cependant, la poche peut rester stérile. Si c’est le cas, la durée du traitement sera prolongée. Le suivi médical est évidemment recommandé, car les grossesses mâles sont plus à risques que les grossesses femelles. L’accouchement se fera soit par les voies naturelles, le bébé passera alors par le rectum, soit par césarienne. C’est le plus souvent cette option qui est choisie, sauf chez les soumis dont le rectum est suffisamment dilaté.

Les hommes enceints peuvent donner naissance au maximum à des jumeaux pendant la même grossesse. Si jamais il y a davantage de fœtus, les parents devront faire le choix difficile de choisir lesquels conserver, car il serait très dangereux pour la vie de la future « mère » de porter davantage que deux bébés à la fois et la poche ne supporterait pas le poids de plus de deux bébés. Quant au nombre de grossesse que peut supporter le même homme, cela ne dépasse en général pas trois grossesses, au-delà, sa vie pourrait être mise en danger. Plus la constitution physique de l’homme enceint sera forte, plus il sera en bonne santé, et évidemment, plus ses chances de porter le bébé à terme sera présent. Les hommes enceints doivent bien avoir conscience de la fragilité de leur grossesse, et donc, être très vigilants. Les naissances prématurées sont malheureusement plus élevées que pour les grossesses mâles.
Ces « mères » sont bien cela, des mères, et non des seconds pères, que cela soit clair ! Oui, ils restent des hommes, mais des hommes qui ont porté leur enfant, et lui on donné la vie.


- Une catégorie professionnelle unique au monde existe sur cette île. Il s'agit du slave - sitter. Comme le nom l'indique, ce sont des personnes dont le travail est de surveiller les esclaves BDSM et de veiller sur eux. Les esclaves leur doivent obéissance. Un slave - sitter est souvent contacté pour amener l'esclave quelque part, pour l'accompagner, ou le surveiller durant une absence de son Maître qui n'aurait pas pu le prendre avec lui. Ces personnes peuvent également être contactées pour surveiller et veiller sur un soumis/une soumise "libre" mais lié(e) par contrat de soumission à son Maître ou sa Maîtresse. Le salaire minimum d'un slave - sitter est de 10$ de l'heure, mais ils sont souvent payés le double voir le triple. C'est après au Maître qui l'embauche de pouvoir le payer plus généreusement s'il le désire. Un slave - sitter peut devenir employé à temps plein, dans ce cas, il vivra dans la demeure de son employeur. Les slave - sitter ont le droit de dominer l'esclave/le soumis mais seulement selon les directives du propriétaire et Maître de celui ou celle dont il s'occupe. Ce sont majoritairement des Dominateurs ou Dominatrices, voir Switch, qui prennent cet emploi. Aucun soumis ne sera slave - sitter. On peut faire ce travail à partir de dix huit ans.

La population de l'île Pandora:

La population de l'île n'est pas uniquement humaine. En effet, un faible pourcentage des habitants et touristes est de race magique.
En pourcentage, on dénombre:

- Humains: 60%
- Vampires de sang pur: 10%
- Anges incarné: 10%
- Elfes: 10%
- Sirènes: 10%

Les cinq race suivent les mêmes lois. Le Conseil de l'île sait très bien que ces races sont présentes et il doit en garder le secret.

Dans ce plus grand secret, le Conseil a établi des lois propres aux vampires de sang pur:
La première et la plus importante: Ils n'ont pas le droit de tuer plus de trois "proies" sur douze mois s'ils se nourrissent en chassant et on les encourage à chasser les plus pauvres des habitants.
En ce qui concerne la chasse, elle est réglementée de la manière suivante:
C'est interdit durant les heures de travail, et sur le lieu de travail. C'est également interdit de mordre ailleurs que dans un lieu privé, ou au moins sous le regard de créatures non magiques. Le seul lieu clairement public autorisé pour la morsure, c'est "La Crypte".
Les vampires doivent garder un maximum de secret sur leur race et leur société. Cela ne doit pas être dévoilé au grand public.


(Pour le moment seule la race vampire est jouable, les autres sont en préparation.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ile-pandora.forumgratuit.org
 
Histoire de l'île Pandora et son fonctionnement général
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ile Pandora :: Ile Pandora: Avant de jouer :: Contexte du forum-